Comment tout savoir sur le sexe et les boules Quies

Il n’y a rien de plus enrichissant qu’une soirée entre filles, tout les hommes le savent!

Parce que ces virées entre copines, arrosées ou non d’alcool, sont une oasis dans le désert de notre compréhension de la vie et de ses problèmes – rien de tel que 3 avis extérieurs pour te ramener une fille de son désordre émotif!  – et par le fait même un vent frais pour mieux supporter tout ce qui se présente dans les trois jours suivant ces rencontres!

On y parle ouvertement de nos familles, de notre incapacité à tout concilier, de nos maris et/ou chums, de nos enfants, des autres!, mais on jase aussi de sexe, ouvertement et ça c’est franchement mieux et plus drôle que tout le reste.

Parce que l’effet est immédiat et peut te sauver une heure de thérapie.

À partir du moment ou on décrète que chaque relation sexuelle avec partenaire consentant-e est valable, déferle une pluie de confidences toutes plus intéressantes les unes que les autres, à condition bien sûr d’avoir une vie sexuelle! Dans le cas contraire, les conseils sont de mise.

 

–       Quoi, t’as pas encore adopté l’attitude nue, sur lui?

–       Pas nue, il faut qu’elle adopte les stilettos au lit!

–       Je sais où t’en trouver, viens avec moi ce week-end!

–       Nue, comment veux-tu? Il ronfle déjà quand je me mets au lit.

 

Et ce n’est que le début, la difficulté dans ces échanges est de tout suivre et on manque souvent des conversations croisées déterminantes.

 

–       J’étais où quand t’as pris la décision de dire oui à cet homme?

–       Tu jasais avec le serveur!

–       Non, elle était aux toilettes.

–       Je peux pas croire que je ne le savais pas!! Et ton ex?

 

L’amitié est une chose. Un truc hyper précieux qui arrive comme un cadeau dans une vie. Mais ces virées entre filles et/ou femmes de cinquante ans – bonjour les cinquantenaires! – ont tout à voir avec la déculpabilisation, l’ouverture d’esprit et le respect de l’autre dont on rêve, en relation. Si, si. Juju peut me parler de ses histoires de baise dont elle est dépendante, Marie de ses heures passées à visionner du porn en cachette et de son goût pour les femmes, elle qui est pourtant mariée et fidèle depuis 20 ans, Lydia de son désir de se faire sodomiser… et je ne les juge jamais.

Parce qu’après avoir vécu toutes ces années dans le carcan des relations hommes/femmes avec les résultats qu’on connait toutes, il faut bien que l’esprit exulte!

Si ce n’est qu’en conversations un mercredi soir dans un houston entre filles, ce sera toujours ça de pris.Tant pis pour les coincés et les abonnés au canal Je vois le mal dans tout. Nous, on se tape sur les cuisses de rire et de joie et on se donne rendez-vous pour le mois suivant.

 

–       Tu crois que le serveur nous prend pour des hystériques?

–       Non, je crois qu’il est secrètement content et qu’il prend des notes.

–       Hystériques et cougars!

–       Les filles, pensez à acheter des boules Quies, ça peut toujours servir.

–       On commande le dessert?

 

Jamais sans mes potes, jamais sans parler sexe, plus jamais dans un moule. Avoir cinquante ans, c’est parfois et même souvent, le pied!

 

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s